FAQ – Questions posées fréquemment

1) Pourquoi une impression 2-couleurs coûte-elle le même prix qu’une impression 4-couleurs ?

Nous sommes une des seules fabriques d’étiquettes en Suisse à posséder deux machines digitales Indigo. Ces presses numériques sont conçues pour imprimer en quadrichromie. Toutes les couleurs et tons Pantone sont automatiquement convertis en valeurs CMYK (cyan-magenta-jaune/yellow-noir).

2) Qui peut me donner de plus amples informations sur tout ce qui touche le traitement informatique des fichiers graphiques ?

Notre secrétariat PAO (pré-presse) se tient volontiers à votre disposition. Veuillez bien lire nos indications dans la page correspondante de notre site.

3) Puis-je vous livrer des fichiers Word ?

Les fichiers de type bureautique Microsoft (Word, PowerPoint, Publisher) ne sont pas adaptés à un travail professionnel (séparation des couleurs, repérages, etc. ...) et occasionnent des coûts supplémentaires. C'est pourquoi nous vous conseillons vivement de réaliser vos documents avec des logiciels professionnels.

4) Comment dois-je organiser mes fichiers ?

Que ce soit sur Mac ou sur PC, pour tout travail... on organisera les dossiers (répertoires) et les fichiers méthodiquement selon ce schéma de principe:

1 – le dossier contenant toutes les images ou imports utilisées dans le document (psd / ai / tif / pdf)

2 – le dossier contenant toutes les polices utilisées dans le document - pour les polices de type 1 ou post-script, vous n'oublierez ni la valise bitmap, ni les fichiers vectoriels.

3 – le dossier contenant les fichiers textes «word » ou autres .rtf ou .txt, importés dans votre logiciel de mise en page.

4 – le au premier plan (pas dans un dossier) on mettra le ou les fichiers sources d'impressions: InDesign (ou autre) et les éventuels post-script ou pdf .

5) La quadrichromie, qu’est-ce ?

La quadrichromie, ou CMJN (cyan, magenta, jaune, noir), en anglais CMYK (cyan, magenta, yellow, black) est un procédé d'imprimerie permettant de reproduire un large spectre colorimétrique à partir des trois teintes de base (le cyan, le magenta et le jaune ou yellow en anglais) auxquelles on ajoute le noir (ou khol ou black). Le noir est utilisé pour obtenir les gris, qui seraient plus difficiles à obtenir en mélangeant les trois couleurs primaires. On peut toutefois ajouter une couleur supplémentaire au noir pour accentuer les nuances de gris (une encre brune ou orangée par exemple). Ce procédé est utilisé notamment dans les ouvrages de photographies en noir et blanc. De même, il est possible d'ajouter une couleur supplémentaire (en général du cyan) afin d'imprimer un noir plus intense. C'est ce que l'on appelle un noir soutenu. L'ajout du noir permet aussi de mieux contraster les images et de produire des textes plus nets. Le noir étant une couleur moins coûteuse à fabriquer que les autres teintes, son utilité est non seulement d'ordre esthétique mais économique : à chaque fois que le mélange des trois couleurs donne une nuance de noir ou de gris, la séparation quadri retire les couleurs CMJ et les remplace par du noir. On appelle cette substitution le "retrait de souscouleur". Il est évidemment paramétrable selon la qualité du résultat final que l'on souhaite obtenir. En pratique, on ne peut pas obtenir toutes les couleurs possibles en quadrichromie. Il faut donc faire attention pour les images de synthèse destinées à l'impression ! Dans les palettes de Photoshop, par exemple, un point d'exclamation signale les couleurs « non imprimables ».

6) Hexachromie, qu’est-ce ?

Il n'est pas possible de restituer toutes les nuances de couleurs Pantone en quadrichromie (4 encres de base et 40% uniquement de restitution de teintes similaires à celles de Pantone) - seule l'Hexachromie (6 encres de base cmjn+vert+orange) permet de restituer 90% des teintes Pantone (qui sont elles préparées par l'imprimeur comme un chef cuistot (1 part de ceci - 3 part de cela) et qui comportent 12 encres de base (Process Blue, Process Black, Process Yellow, Process Magenta, Warm Red, Rhodamine Red etc.) d'où des teintes pures et vives!

7) Quelle est la différence entre une image bitmap et une image vectorielle ?

Une image bitmap est composée de points (ou pixels) et une image vectorielle d'objets définis par leurs coordonnées par rapport à une origine de référence. La dernière est plus facilement modifiable que l'autre. L'image bitmap peut se trouver sous beaucoup de formats différents (EPS, TIFF, GIF, JPEG, PICT, PCX, BMP, PSD, PCD pour les plus standards) générés eux aussi par de nombreux logiciels (Photoshop, PaintShop Pro, etc.). L'image vectorielle, si elle peut se trouver sous différents formats relatifs aux logiciels qui les ont générés AI [ou EPS] pour Illustrator, CDR pour Corel Draw...), est plus fréquemment utilisée sous le format EPS. Il faut noter 2 choses :

1) Vous remarquerez que le format EPS figure dans les deux listes (bitmap – et – vectoriel). Le format EPS (Encapsulated PostScript ou « PostScript Encapsulé » en français) a justement été conçu pour disposer d'un « contenant » susceptible d'héberger photos et illustrations, qu'elles soient d'origine bitmap ou vectorielle. C'est un format passe-partout – à condition – que son code PostScript soit « propre », c'est-à-dire qu'il soit généré par un programme qui gère le langage PostScript correctement (au hasard : Photoshop et Illustrator par exemple <;-).

2) Nous vous conseillons de proscrire l'utilisation du format PCX car chaque concepteur de soft ayant défini son propre format PCX, il en existe des tonnes, avec des algos de compression différents, incompatibles les uns avec l'autres. À fuir donc.

8) Que dois-je faire quand je suis vraiment pressé ?

Notre équipement technique moderne et performant et notre réputation de rapidité, de souplesse et de flexibilité nous permettent de réagir promptement en cas d’urgence. Veuillez exposer votre problème par fax ou e-mail et nous téléphoner par la suite.

9) Produisez-vous d’autres formats d’étiquettes que ceux du programme standard ?

Nos formats standard ont été développés pour pouvoir offrir à un prix très avantageux des étiquettes en petites séries. Cela suppose que toutes les commandes de même nature seront groupées et tirées ensemble une fois par semaine. En dehors de ces formats standard, nous possédons une très grande quantité d’outils de découpe (plus 3'000) et pouvons donc vous fournir des étiquettes « sur mesure ». Veuillez nous adresser votre demande spécifique par fax ou par e-mail et nous vous transmettrons notre offre aussitôt.

10) Quels sont ces formats hors standards ?

Nous avons un outil de découpe tous les 5 mm, p.ex. les rectangles 85 x 15 mm, 85 x 20 mm, 85 x 25 mm, 85 x 30 mm, 85 x 35 mm, etc., etc. idem pour les formats ovales et ronds (Ø 65 mm, Ø 70 mm, Ø 75 mm, Ø 80 mm, etc., etc.). Pour des dimensions qui sont en dehors de ces mesures, nous demandons une participation aux frais d’outillage qui dépendent du format.

12) Puis-je avoir mes étiquettes en feuilles en non pas en rouleaux ?

Oui. Nous produisons toutes nos étiquettes en rouleaux (voir photos sur sous Technique). Par la suite, nous pouvons passer ces rouleaux dans une machine qui les « débite » en feuilles une à un ou par feuilles de 2, 3, 4 ou plus d’exemplaires. Cependant, ces feuilles ne se prêtent pas à l’introduction dans votre imprimante ou votre copieur. Pour les frais supplémentaires, veuillez nous consulter.

13) Puis-je coller les étiquettes standard à l’extérieur, sur des machines, des appareils, des meubles, etc.

Non. Nous vous le déconseillons vivement car il s’agit d’étiquettes en papier. Elles ne résistent donc pas à l’humidité ni au frottement, elles se déchirent lorsqu’on doit les enlever et laissent des traces de colle. Pour ces applications, nous utilisons des matières synthétiques (polypropylène, polyéthylène ou polyester) que nous « recouvrons » - après impression – d’un laminage de protection. Ce laminage confère à l’autocollant une forte brillance et une protection contre des sollicitations en milieu humide et salissant. Pour éviter le jaunissement rapide par les rayons du soleil, nous appliquons un laminage de protection. Veuillez nous exposer vos besoins pour que nous puissions vous soumettre une offre détaillée que nous accompagnerons d’un envoi d’échantillons correspondants à la qualité souhaitée.

14) Quels sont les qualités de colles ?

Dans le cadre de notre programme standard nous utilisons des papiers avec un adhésif permanent. Il existe cependant d’autres adhésifs tels qu’enlevables (facilement détachables), à très forte adhérence (pour étiquettes de sécurité), colle pour produits congelés, enlevables des bouteilles de vin, etc. etc. Veuillez nous indiquer vos besoins précis.

15) Puis-je ré-imprimer les rouleaux en thermo-transfert ?

En principe, oui. Nous sommes en mesure de vous fournir toutes les étiquettes neutres (sans impression) ou pré-imprimées dont vous avez besoin. Ces rouleaux pourront être introduits sur tous les modèles courants d’imprimantes thermiques et thermo-transfert. Vous devrez alors nous indiquer l’orientation de l’étiquette sur le rouleau, le mandrin (diamètre intérieur du carton sur lequel les étiquettes sont enroulées) et le diamètre extérieur max.

16) Que puis-je faire pour recouvrir une impression existante sur un document ?

Pour ces applications, nous utilisons un papier spécial avec verso opaque. Ce papier est blanc (mat ou brillant) au recto et gris au verso. Ainsi l’inscription erronée est cachée parfaitement.